Financement participatif.

Dans un de mes articles, on découvre que le manga français  L’équipe Z  a pu paraître grâce au financement participatif.le-blog-de-maliki
Et si on en disait deux mots ?

Ici c’est sur Ulule, si la collecte est fini et l’album paru, on peut encore admirer le dossier présenté aux contributeurs.
Un dossier solide visiblement bien monté.
Et pas par n’importe qui :
Edmond Tourriol fondateur (avec Stephan Boscha) du studio Makma.
Il s’agissait de trouver les 15 000 euros nécessaires à l’aboutissement au projet, ou plutôt compléter ce que les auteurs avaient déjà commencé à réunir pour :
L’imprimerie, l’infographie, la promo, mais aussi l’avance pour les auteurs, c’est à dire de quoi vivre en attendant la parution.

En échange de leur contribution les participants reçoivent des contreparties selon leurs engagements.
Leur nom dans la liste des remerciements, des dessins, des produits dérivés et souvent l’album dédicacé, ce qui est une pré-vente.
Tout s’est bien passé pour eux, comme pour d’autres créateurs.
Le manga  L’équipe Z  a été financé à 103%.
La version papier du  Blog de Maliki  à 852 %.

Il faut un dossier solide, se faire connaître et tenter sa chance.
Il y a des réussites et hélas des échecs.
Le financement participatif (ou crowdfunding) est une idée simple et déjà ancienne, sur le modèle des petits ruisseaux qui font de grandes rivières :
Trouver l’argent nécessaire en faisant appel à de nombreuses personnes qui peuvent donner ou prêter, chacune, une certaine somme même modeste.

L’Histoire en donne l’exemple avec la construction de la Statue de la Liberté.
Du côté américain comme du côté français, l’argent pour la belle dame de cuivre fut trouvé grâce à des spectacles, des expositions, des loteries, des dons de grandes villes mais aussi les dons modestes de milliers de particuliers.,

De nouvelles plates-formes de financement participatif apparaissent rapidement grâce à Internet.
Elles se rémunèrent par une commission sur les levées de fonds.

Elles sont très variées
Certaines, comme Lendix, permettent le financements de PME plus rapide que par une banque et les prêteurs reçoivent des intérêts.
D’autres comme Babyloan proposent des micro-crédits solidaires et donc sans intérêts dans de nombreux pays.
Les préteurs remboursés prêtent souvent à nouveau.

D’autres enfin, plus généralistes, permettent également aux créateurs de financer les films, la musique ou l’auto édition de romans ou de BD, en échange de contreparties en nature.
Si la campagne n’atteint pas la somme demandée, le donateur est remboursé.

Ulule : Le premier site de financement participatif européen.

KisskissBankBank : Leader Européen du crowdfunding dédié à la création et l’innovation

Sandawe : Ici, il y a une différence, Sandawe est une maison d’édition.
La » Première maison d’édition communautaire de BD » basée sur le financement participatif des  Édinautes  .
L’album est publié s’il atteint 75% de son financement.
L’édinaute reçoit des bonus collectors et il bénéficie pendant 5 ans d’une participation aux bénéfices des ventes des albums et produits dérivés.
Sandawe a également sa boutique en ligne pour acheter albums, planches originales, objets dérivés et E.books.

 

                                                            ***