Je saute le pas sur PSVR

A force de dévorer des articles sur la réalité virtuelle (surtout ceux que j’écris),
de contempler des vidéos, tester le casque en carton et les jeux sur téléphone, je rêve de la découvrir avec des outils plus sérieux.

C’est ainsi que je saute le pas.


Je me procure enfin la PSVR.


J’avoue, c’est une grosse dépense, un cadeau de noël avant l’heure, surtout qu’il me faut également la console.

Heureusement, j’ai pu me débrouiller : prêts, marché de l’occasion, promotions, repas de nouilles. 

Et me voilà déballant mes cartons….



                                                                           Le PSVR

 

Le  pack comprend :

– Le casque

 (nom de code Morpheus et sa collection de câbles). 

Certains l’appelle  un accessoire, personnellement je le voie plutôt comme un prolongement de la console.


– Le jeu World sur support physique.

– La caméra, nécessaire au casque.
(elle est obligatoire, c’est elle qui te situera dans l’espace grâce aux diodes bleues, il faut donc toujours visible à son œil).

(Si tu as déjà une caméra, ou les manettes moves de ton ancienne PS3, elles sont compatibles, il faut surveiller le marché avec ses packs-caméra comprise, ou celui de l’occasion): 

Un disque de démo accompagne le tout, on a pourtant intérêt à télécharger celles du Store (1 et 2) car il y en a des supplémentaires.



Le  » Playroom VR  » est également gratuit, autant en profiter . 


C’est une amusante série de petits jeux, (plein de robots trop mignons, Je veux les mêmes à la maison!).


Ils sont prévus pour jouer en famille :

Une personne  au casque, les autres aux manettes ou qui donnent conseils et indications.





Je le déballe maintenant pour le coupler à la console.


Il vaut mieux prévoir la matinée d’un week end paisible.


Le fascicule mode d’emploi contient un plan très clair. 

Pas de problème donc, il faut juste  calme et patience.

 

Il y a  » une certaine longueur  » de câbles , ils sont identifiés par des numéros sur pastilles fixées dessus, les prises sont différenciées, pas de risque de se tromper.

https://www.vrplayer.fr/installation/


Il faudra faire attention en jouant, on peut facilement s’emmêler les pieds ou marcher sur le petit boîtier de connections. 

Le progrès des techniques permettra un jour de s’en passer sans faire exploser les prix, mais il faut être patient, les plus anciens se souviennent encore du temps ou les télécommandes et les manettes de consoles étaient également  reliées par des câbles.

Le casque est léger et facile à mettre.


Déception :  la résolution de l’image.

Elle n’est pas aussi nette que celle  sur la télé.
Alors que nous sommes maintenant habitués à la HD et même à la 4K
L’écran semble même recouvert d’un fin bas de soie noire (chacun ses fantasmes).
Je n’ai pas l’impression de voir une grille mais plutôt un effet de mailles.

Mais la nouvelle façon de jouer en immersion fait rapidement oublier les défauts.
De nombreux joueurs s’émerveillent d’une expérience nouvelle pleine de magie qui les changent des jeux  qui ronronnent.
Certains ont même l’impression de les  redécouvrir.


Tu es DEDANS. 



Malgré les améliorations, on peut toujours avoir mal au cœur.
Nous sommes inégaux devant ce risque.
On dit qu’ une personne sur 3 y est confrontée au moins une fois dans sa vie.
Ce  » mal de mer  »  touche l’Homme, l’animal et même dans certains cas …les poissons.

Le mal des transports m’a longtemps pourri les excursions en famille.

Puis j’ai dû prendre, chaque jour, un car de ramassage. 
Quelques temps et une provision de sacs à vomi plus tard, je m’étais habitué au point de pouvoir lire pendant le trajet, ce que en étonnait beaucoup.

Oui, avec le casque de VR  le mal au cœur existe, des joueurs l’ont rencontré.

Le  » mal des transports  » appelé aussi cinétose, (ou motion sikness pour les anglopathes) n’est heureusement pas définitif, il passe.
Il  faut être prudent, commencer par des jeux calmes, y aller doucement, ne pas insister si on ne se sent pas bien, recommencer plus tard.

Les blueray 3D sont lisibles dans le casque, te voilà avec une salle de cinéma sur le bout du nez.
Les blueray 3D, mais pas toutes les vidéos  récupérées sur Youtube. (Il faudra utiliser ta télé 3D si tu en es l’heureux possesseur, les vidéos seront alors installées sur une clef USB branchée sur ta console.)

 

Tu peux jouer debout ou assis.
Je recommande un confortable fauteuil de bureau pour tourner à l’aise (attention de ne pas s’emmêler dans les cables).

Les divers calibrages peuvent améliorer ton confort.

Les réglages : luminosité – diodes du casques – écart pupillaire. (70 cm de la télé et suivre les indications) sont à retrouver dans les réglages des périphériques de la Console.

https://www.vrplayer.fr/reglages-et-entretien/


L’image légèrement floue est-elle destinée à contrer la malédiction de Séga ?

Les joueurs pris par le réalisme, qui se blessent ou tombent malade ?

La collection  en VR s’étoffe, la qualité s’améliore et il y en a pour tous les goûts.

Des petits jeux, dont certains gratuits ainsi que des démos. 

Des expériences variées qui tentent de faire découvrir les diverses possibilités du casque :

– Des mini-documentaires en 360° (requins cocos, flotte fantôme).
D’autres plus élaborés avec mélange de scènes 3D. (Appollo 11, Tchernobyl)

– Des animations traditionnelles 3D sympas  (Allumette, invasion) ou avec un peu d’interaction (Manifeste 99) .


– Des bandes annonces VR ( Stranger things).


Si j’étais mauvaise langue j’y ajouterais 

 » seul sur Mars  » (mais elle est payante).



– Des  » coins tranquilles  » pour la méditation, ou la sieste, on peux y siroter un cocktail les doigts de pieds en éventail (Perfect, anywhere).


(paille obligatoire avec le casque –  

Perfect présente des sites reconstitués par ordinateur et Anywhere des boucles vidéos 360° pas toujours bien choisies à mon avis personnel.)

 

On peut également y découvrir des vidéos 360° des sites Youtube ou Littlstar.

Si le lecteur du PSVR permet de lire les videos 360°, celle en 360° 3D nécessitent l’installation de l’appli Littlstar.

 

                                                                ***

            (Article non sponsorisé)