Les coulisses de mon blog

Et puisque je suis d’humeur joyeuse, je t’invite à visiter les coulisses de mon blog.
Je dispose d’un logiciel » wysiwig » facile à utiliser.
Il me permet de construire mon site que divers problèmes m’ont fait laisser en sommeil.

Un blog m’aiderait à me remettre en route en me forçant à travailler régulièrement .
Pourquoi pas ?

J’ai choisi Blogger par facilité et paresse.

Blogger est créé par Pyra Lab et lancé en août 1999, Google rachete l’entreprise en 2003 .
Il suffit donc d’avoir un compte chez Google pour ouvrir son blog, c’est rapide, gratuit et sans pub.
J’avais déjà mon compte Gmail, ce qui me vaut d’avoir un doodle d’anniversaire…merci Google, je suis émue.
Il existe également  de nombreux hébergeurs gratuits donc une grande variété de choix. (gratuits ou payants pour des blogs de pro).
Il faut simplement s’inscrire, moi, c’est déjà fait.

 

 

Je dois choisir un modèle.
Ils sont tout prêts : des couleurs et des styles différents avec leur version pour portable.
Je commence avec un thème classique, mais je pourrais en changer dès que je le désire.
En effet, d’un simple clic je peux avoir un aperçu de mon blog avec chaque modèle proposé et l’appliquer immédiatement.
Il est possible de le commencer avec un modèle de base et le modifier petit à petit sans tout refaire depuis le début, ni perdre ce qui est déjà écrit.
Pour les plus audacieux, il est parfaitement possible (et très simple) de le personnaliser.

 

 

Modifier les éléments, le titre, changer les couleurs, ou l’image d’arrière plan.
Blogger en propose un choix supplémentaire mais tu peux également en télécharger une depuis ton ordinateur.

J’ai finalement choisi le modèle » affichage dynamique « .
Je peux transformer le style du blog en un clic, mais le lecteur peut le faire aussi.
Il reste à écrire les articles et faire la mise en page.
J’arrive sur une interface de type traitement de texte.
Elle va me permettre de rédiger mes articles. mais aussi d’agir sur le HTML, ( pour ceux qui ont les connaissances nécessaires).

Le choix et la taille des polices de caractères est assez simplifié.
Les 7 polices sont celles que l’on retrouve sur la majorité des ordinateurs, ce qui évite les mauvaises surprises.
Les 5 tailles affichent » La plus petite « , » petite « , » normale « , » grande » , » la plus grande » suffisent pour ne pas se perdre.
Titre, sous-titre, titre secondaire, normal offre le choix pour les titres et intertitres.
Je peux justifier mes textes (aligner ou non les marges).
Et bien sur il y a toutes les autres possibilités des traitements de texte, le gras, l’italique, la liste à puce…
Et même le correcteur d’orthographe, utile mais… un peu fantaisiste.

 

 

Je peux créer des liens internet, ajouter des images, importer des vidéos.
Les images sont importées sans problème, il suffit de choisir leur taille et leur position :  droite, centre et gauche, pour qu’elles s’intègrent (ou non) dans le texte.
les déplacer à la souris est faisable mais ce n’est pas très simple et je rame parfois pour bien les placer … je suis perfectionniste.
Tout se fait en ligne et il suffit d’un clic pour enregistrer le travail , d’un autre pour afficher le blog et juger du résultat.
Bien sur on peut le faire » au brouillon » et publier quand on est sûr que tout va bien.

Parfois, hélas, je me bagarre contre des petits bugs agaçants, la taille des polices, la couleur du texte et des liens, ou d’autres détails ne sortent pas comme je veux.
Ils me narguent.
Je me ronge les ongles et je grimpe aux murs, rien n’est parfait.

 

 

 

 

Petite cerise…

Ju peux ajouter ma favicon.
Tu sais, la petite icône à côté la barre d’adresse, celle qui décore la colonne des tes favoris.
Je peux facilement en trouver des gratuites sur Internet ou fabriquer la mienne grâce à des générateurs de favicons
Il faut une image de 16×16 pixels et 16 couleurs (32×32 ou 48×48 sont possibles)
il faut la nommer favicon et l’enregistrer en .favicon.ico

Attention C’est une image très petite, tu doit vérifier qu’elle est bien lisible.
elle ne doit pas se transformer en grosse tache.

Un blog se lit comme un journal, le dernier article écrit est mis à l’honneur.
Tu remarqueras que je fais le contraire. Je rectifie et je rajoute dans les articles déjà écrits.

 

                                                                  ***