3D : Splendeur et misère

Puisque j’ai retracé à grands traits l’histoire de la 3D au cinéma et dans la BD, je me dois de rajouter un dernier épisode sur la fin (toute provisoire je suppose) de cette belle aventure .


USA – Années 50 – La télévision entre en force dans les foyers.


Devant cette concurrence impitoyable, le cinéma se lance dans les innovations technique pour continuer à remplir les salles.


La 3D en fait partie et elle connaît rapidement  le succès.


Les comics suivent, à leur tour, pour des lecteurs ravis.


Mais  la mauvaises qualité ou la réalisation technique bâclée de trop nombreux produits lasse le public.


Trois petits tours et puis s’en vont…


La 3D fait son grand retour au cinéma en 2009 avec une technologie renouvelée que booste le film Avatar, son monde fantastique et coloré.


Il n’y a pas de doute cette fois…c’est l’Avenir du cinéma !


Les salles s’équipent à grand frais.

Certains rêvent déjà de la 4D ( ajout d’effets sensoriels avec le mouvement des sièges, le souffle du vent et les odeurs (comme pour le bon vieux Sensorama).

Cela ne va pas suffire pour distancer sa vieille ennemie, la télévision, car elle s’y intéresse également.

Les premiers téléviseurs « 3D ready » sont commercialisés en 2009.

En 2010, les grandes marques présentent leurs nouveaux modèles 3D.

Là aussi, certain y voient… l’Avenir de la télévision !

Des chaînes se lancent dans la transmission de programmes spéciaux, mais ils sont encore peu nombreux..

Quelques match de la Coupe du monde de football de 2010 sont retransmis.
Si certains films sont tournés en 3D, pour d’autres, elle est ajoutée en post-production.

La marque Toshiba promet déjà des téléviseurs 3D sans lunettes.


Les écrans sont coûteux, les fabricants utilisent des normes différentes. 

Même les lunettes se divisent entre  » actives  » et  » passives « .
Il reste encore des problèmes d’images fantômes agaçants.

La famille saute le pas : un grand écran LG .

Les lunettes sont passives et légères sur le nez.
Le vendeur ne pousse pas à la consommation, pour lui le seul avantage d’un écran 3D est la certitude d’avoir la meilleure dalle du moment. 

Les prix ont baissé et nous profitons du généreux bon d’achat de noël de l’entreprise ainsi que des économies   » cagnottées  » sur la carte du magasin toute l’année,  ce qui nous fait un tiers du prix.

Nous y ajoutons les 4 mois de crédit gratuit que nous offre la carte.

Nous avons déjà un lecteur 3D qui équipe un ordinateur.  (une bonne longueur de cable HDMI suffira)


Le DVD 3D est alors l’agréable  compagnon des vacances et des jours de fête.


Les prix des coffrets sont un peu plus élevés car  ils contiennent  une offre généreuse : le film sous plusieurs formats.

Le DVD 3D,  le Bluray 2D, ainsi que le DVD simple ou une version digitale.
On peut également trouver aujourd’hui des films sur un bluray unique compatible 3D et 2D.


Le confort est plus grand chez soi qu’au cinéma, le port des lunettes n’est pas si dérangeant, mais il y a d’autres exigences: se placer à deux mètres et au centre de l’écran.

Qu’apporte la 3D ? 
Quelques effets spectaculaires que certains recherchent en faisant une liste des films à  » jaillissements « 
C’est que les films devraient être  » pensé  » pour la 3D.

Si l’histoire est prenante, on l’oublie rapidement.

De nombreux scénarios ne sont pas suffisamment intéressants et ne justifient pas cet ajout technique.


Les spectateurs ne sont pas tous séduits.

Le prix des places de cinéma, les lunettes et leur location, les maux de tête pour certains, les problèmes visuels empêchant de voir la 3D pour d’autres, les rebutent.
Ils réclament la possibilité de choisir des séances en 2D, ce qui n’est pas toujours le cas.

Des films sont réellement tournés en 3D, mais celle ci est rajoutée en post-production pour d’autres.


Il y a les lunettes, les spectateurs s’en accommoderaient si les programmes en valaient la peine.

Mais à part ces grands films sur Bluray, personne ne se lance dans la fabrication de programmes de télévision en 3D, pas même pour les chaînes payantes.

En France, les ventes tombent à  800 000 téléviseurs en 2015, alors qu’il s’en écoulait 1,3 million  en 2014.


Les spectateurs se lassent, le vent tourne à nouveau.

Les grandes marques abandonnent petit à petit la fabrication de Télé 3D.
Philips et Samsung d’abord, LG et Sony ensuite.

Le cinéma connaît la même désaffection.

2017 en sonne le glas.  Au USA, IMAX lui même renonce aux films en 3D.

 

L’histoire de la télévision continue, on commercialise la 4K, on parle déjà de 8K.
D’écrans géants ou enroulables.



Adieu la 3D.

Où continuer à voir ta collection de DVDs reliefs ?
Heureusement, il reste plusieurs possibilités.



Sur ton ordinateur ? 

Il faut obligatoirement qu’il soit équipé d’un lecteur Bluray.

Mais tu peux parfaitement ajouter un lecteur Bluray externe, branché à la prise USB.
Les prix n’en sont pas excessifs et il pourra te suivre partout.


Si tu as les sous :

La technologie NVIDIA 3D vision.
Un ordinateur puissant, un écran d’ordinateur 3D, une carte NVIDIA, des lunettes spéciales.


Si tu n’as pas les sous.





Tu te souviens des lunettes  » rouge et bleu « , hummm ?


(Je ne plaisante pas, j’ai fait le test.)


On en trouve aujourd’hui de très convenables, (fini le carton) élégantes et pas chères, vendues à l’unité ou en pack spécial famille.





Tu utilises un lecteur bluray et un programme de lecture vidéo qui propose la conversion en 3D anaglyphe.


Tu peut contempler le résultat  sur l’écran ordinaire de ton d’ordinateur ou de ta télévision en branchant un câble HDMI.


Il y a certainement aujourd’hui de nombreux logiciels qui le permettent cette conversion.

Personnellement j’en connais au moins :

Un payant.
– Power DVD.

Un gratuit.

– KMplayer.

Et même notre sympathique lecteur VLC a fait sa mise à jour.


(Tools/liste des effets et filtres/effets vidéo/avancé(la flèche après incrustation)/3D  anaglyphe).



Tu peux ainsi lire tes DVD 3D mais également les nombreuses vidéos que tu peux découvrir  et télécharger sur Youtube.


Naturellement la qualité de l’expérience dépendra de la qualité technique de ces films.



Adieu la 3D ?    

Ou à bientot ?


Chassée par la porte, la 3D revient par la fenêtre.

Sera-t-elle sauvée par le jeu vidéo ?


En 2011 la Nitendo 3DS sort au Japon. 

Un affichage 3D visible sans lunettes (auto-stéreoscopique) sur une console portable.
Au cours de l’année, elle part conquerir le monde, bien aidée par une forte baisse de son prix.

On compte 57 millions d’exemplaires vendus à la fin de l’année 2015.


La 3D revient également avec les casques de réalité virtuelle, comme Oculus Rift, HTC Vive ou encore Playstation VR.


Ils attaquent le marché, proposent des jeux et des expériences en 3D.

La moins bonne qualité des images (qui s’améliore) est racheté par l’immersion et une nouvelle façon de vivre l’aventure dans un jeu vidéo.

                                         
          Si tu es l’heureux possesseur d’une PS4, elle peut aujourd’hui te servir de lecteur-DVD 3D pour ta télé 3D.
Sony a enfin fait une mise à jour.
Mais tu peux également les lire sans téléviseur.
Grâce au casque de réalité virtuelle de la marque.
Les images sont moins nettes mais les images fantômes disparaissent et certaines scènes sont à redécouvrir.



Si tu possèdes une télé 3D, voici quelques courtes vidéos à voir en choisissant le réglage  » Côte à côte  » (SBS, Syde by side)


Voici nos vieux copains Bip-bip et le Coyote.

Une courte histoire de fantômes chinois.

 


Pangea : l’histoire d’un petit T.Rex égaré.



 


Si tu n’a pas de Tv 3D voici de quoi regarder avec des lunettes rouges.


La version anaglyphe de Pangea :



 

Tu as également droit à une histoire de fantôme.

A tes risques et périls. 

 


Et si tu n’as rien du tout, en désespoir de cause….


La 3D qui louche…



 
Pas facile… 

 

 

                                                        ***